GAZ DE SCHISTE_actus 14 avril 2015

Commission gaz de schisteLa Commission européenne vient d’officialiser la création d’un groupe d’experts chargés de collecter des informations sur l’exploitation des gaz de schiste et sur d’éventuelles méthodes d’extraction moins polluantes. Le tout dans un esprit d’« échange d’idées équitable et équilibré », assure Bruxelles. Problème : la grande majorité de ces « experts » sont liés à l’industrie pétrolière et gazière, favorable aux gaz de schiste. Et de l’aveu même d’un de ses membres, ce groupe d’experts financé sur fonds publics aura pour but de rendre l’attitude des citoyens européens plus « pragmatique » et « favorable » aux gaz de schiste. dans BASTAMAG et aussi EURACTIV

Gaz de schiste : de dangereux climato-sceptiques sortent du bois ! et Maxime Combes d'expliquer pourquoi il l'a quitté :

Il y avait Claude Allègre (and co) qui niaient le réchauffement climatique ou son origine anthropique. Il y a dorénavant des climato-sceptiques bien plus dangereux : ceux qui ne prennent pas au sérieux les exigences climatiques et qui soutiennent l'exploitation des énergies fossiles, comme l'illustre le débat autour du rapport commandé par Arnaud Montebourg.

Mardi 7 avril, Le Figaro annonce dévoiler les contours d'un rapport inédit commandé par Arnaud Montebourg en 2012. Un rapport « enterré par François Hollande » qui pourtant mettrait en lumière la possibilité d'utiliser une technologie « propre » pour exploiter les hydrocarbures de schiste, permettant de ne pas se priver de la rente que leur production pourrait générer. La machine médiatique s'emballe : alors que le rapport est déjà connu et qu'il n'apporte rien de nouveau sur le fond du dossier, il n'y a pas un média qui ne relaie pas l'information, de façon plus ou moins distanciée ou critique.

Le résultat est double, pour le bonheur des industriels et promoteurs des hydrocarbures de schiste ........... A LIRE ABSOLUMENT DANS MEDIAPART

USA : le pétrole de schiste en berne pour la première fois depuis 4 ans

ET TOUJOURS L'ALGERIE

Algerie gaz de schiste 2L'exploitation du gaz de schiste commence en catimini : (merci qui ?)

Le matériel pour le lancement des opérations de fracturation hydraulique dans le sud de l’Algérie a été discrètement acheminé sur place, déjouant la vigilance des habitants pourtant mobilisés depuis plusieurs mois contre ce projet. DANS COURRIER INTERNATIONAL

et il paraît que c'était sans risques ! Un argument dont ils ne pourront plus se servir.

La Cour des comptes pointe les risques du bassin chimique de Lacq : l’avertissement de la Cour des comptes aux pouvoirs publics est clair. Il faut améliorer la sécurité, encadrer et mieux prévenir les risques sanitaires et environnementaux s’agissant de la mutation industrielle du bassin de Lacq (Pyrénées-Atlantiques). Le troisième pôle chimique français compte vingt installations classées dont quatorze « à seuil haut ». Dans un référé rendu public jeudi 9 avril, adressé fin janvier aux ministres de l’écologie, de la santé, et de l’économie et de l’industrie, la Cour pointe notamment des « insuffisances de la réglementation ».

e mouvement populaire d’In Salah, fer de lance de l’opposition au gaz de schiste en Algérie, a été affaibli par le harcèlement continu des pouvoirs publics, expliquent à Algérie-Focus, ce mercredi 15 avril, des animateurs du Collectif national pour un moratoire sur le gaz de schiste (CNMGS). Le mouvement de la place Soumoud est-il en train de vivre ses derniers instants ? Eléments de réponse ICI.