GAZ DE SCHISTE_actus 29 juin 2015

Bercy fait marche arrière sur le Code minier

24 juin 2015 : 

C’est un sujet sensible : la réforme du Code minier. Sa préparation subit un intense lobbying pour assouplir la législation existante et faciliter les nouvelles exploitations minières. Le ministère de l’Economie avait rédigé, en mars dernier, un avant-projet de loi modifiant plusieurs critères – exigences environnementales, sanitaires et de sécurité publique, procédures d’autorisation, participation du public, etc. Le texte prévoyait une série de réformes… par ordonnances. Soumis à consultation, il a été vivement critiqué par des parlementaires, des associations environnementales et des industriels.

Vendredi 19 juin, lors d’un colloque consacré à cette question, le chef du Bureau de la gestion et de la législation des ressources minérales non-énergétiques, Rémi Galin, a annoncé que Bercy planchait sur un nouveau texte, « de codification ». « On s’est bien trompé » a-t-il estimé, tandis que Marie-Christine Blandin, sénatrice écologiste, s’est félicitée de l’abandon de « la tentation de l’ordonnance, un dégât démocratique ».

- Source : Actu Environnement

GRANDE BRETAGNE : un projet de gaz de schiste bloqué par des autorités locales

Les autorités du comté du Lancashire, dans le nord-ouest de l'Angleterre, ont rejeté lundi une demande de permis pour un projet d'exploration de gaz de schiste, dont le développement est pourtant l'une des priorités du gouvernement Cameron. La firme Cuadrilla, qui voulait réaliser des forages exploratoires en utilisant la technique controversée de la fracturation hydraulique, avait suscité l'opposition de certains riverains. Cuadrilla avait dû interrompre en 2011 des forages dans la même région après l'enregistrement de légères secousses telluriques. Le gouvernement lui avait ensuite donné une autorisation pour reprendre les forages exploratoires, en renforçant les contrôles. Mais les autorités locales doivent aussi donner leur feu vert et, dans le cas présent, les représentants au conseil du comté ont estimé que le projet, près de la ville côtière de Blackpool, présentait des risques déraisonnables en termes de pollution visuelle et sonore. Ils avaient déjà bloqué la semaine dernière un autre projet de Cuadrilla dans le comté, estimant qu'il aurait augmenté le trafic routier.

Ces décisions très attendues représentent un revers pour le gouvernement du Premier ministre conservateur David Cameron, récemment réélu, qui a fait une priorité du développement de cette énergie, potentiellement bon marché et abondante, à l'heure où les champs pétroliers de la mer du Nord sont en déclin.Aucun nouveau projet exploratoire n'a pu commencer depuis 2011, malgré cette forte volonté politique à Londres. La fracturation hydraulique suscite des oppositions notamment en raison des risques de pollution liés aux substances chimiques utilisées. Le procédé consiste à créer des fissures souterraines et y infiltrer un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques, pour permettre l'extraction de gaz capturé dans la roche. Cuadrilla s'est dite lundi surprise et déçue de la décision, assurant avoir apporté toutes les garanties nécessaires en termes de santé et d'environnement. Un représentant local de l'association des Amis de la Terre a de son côté fait part d'un soupir de soulagement sachant que cette industrie sale qui pose des risques pour la santé, la qualité de vie et le climat a une nouvelle fois été stoppée dans son élan. (©AFP / 29 juin 2015 14h07)  

Un rapport contre le fracking (en anglais dans le texte) : Fracking poses 'significant' risk to humans and should be temporarily banned across EU, says new report

Victoire des anti-fracking : Royaume-Uni. Le Lancashire refuse l'extraction du gaz de schiste