GAZ DE SCHISTE en Algérie : ça bouge

Comment Alger a tenté de convertir le Forum social mondial de Tunis au gaz de schiste

Ain salahRenversement de stratégie. En 2013, le gouvernement algérien avait bloqué des autobus de militants altermondialistes en route vers la première édition à Tunis du Forum social mondial (FSM). Deux ans plus tard, Alger semble avoir au contraire rempli des autobus. A l’édition 2015 du FSM, la délégation algérienne est la plus nombreuses – et comprenait de nombreux supporters du président Bouteflika. Des associations proches du gouvernement algérien et la Sonatrach, le groupe pétrolier public algérien, ont même tenté de défendre à Tunis l’exploitation du gaz de schiste, alors que l’écologie est l’un des piliers du FSM et qu’au sud de l’Algérie, les premiers forages de puits de gaz de schiste a déclenché un mouvement de protestation sans précédent.

LA SUITE DANS LE MONDE AFRIQUE

et en Allemagne, aussi :

La fracturation hydraulique désormais quasi impossible en Allemagne

Le projet de loi adopté mercredi par le gouvernement allemand rend virtuellement impossible la technique du «fracking», tant les restrictions sont nombreuses. A lire dans Libé